( 31 mai, 2009 )

Origines de la Broderie Hardanger

La broderie Hardanger ( prononcer hardangeur ) trouve sonorigine dans la broderie ajourée, technique apparue en Perse vers le VIIe siècle.

 

Elle se répand en Europe par les villes portuaires. A Venise, les grandes dames de la noblesse étendent sa renommée sous le nom de  » ruticella  » ( petit filet ) en confectionnant des broderies religieuses.

 

Dès l’an 1300, le rayonnement des cités marchandes comme Venise fera découvrir cette technique jusqu’en Europe du Nord.

 

Ainsi au XIIe, un commerce intense s’instaure entre Venise et la Norvège et qui durera jusqu’au XVIe.

La broderie ajourée italienne, basée sur des motifs géométriques, séduit les norvégiens et particulièrement les paysannes de la région Hardanger qui se l’approprient en la transformant partiellement. C’est sans doute tout naturellement que cette broderie fut baptisée Broderie Hardanger.

C’est une broderie rurale. La broderie traditionnelle est réalisée sur toile de lin blanche avec du fil blanc uniquement.

Dans cette région, lors de la fête nationale, tous les costumes folkloriques sont brodés en Hardanger; le tour des manches et les chemises des hommes, celles des femmes ainsi que les tabliers qu’elles portent sur leurs jupes longues. De plus en plus populaire, elle ornera les nappes, draps, oreillers, rideaux,  mouchoirs…..on ne rouve pas en Norvège de broderie Hardanger de couleur.

Rappelons que c’est une broderie essentiellement géométrique; ces figures sont formées de barrettes de 5 points, brodés sur 4 fils de tissu et qui s’appelle passé plat, ce qui est le point de départ de toute la broderie Hardanger. Ainsi, des blocs de passé plat seront formés. Ensuite, les motifs se dessineront différemment selon la façon d’ajourer et de rebroder les espaces ajourés.

 

Pas de commentaires à “ Origines de la Broderie Hardanger ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|